livres

[Livres] STUFF I’VE BEEN READING – JUILLET 2016

Livres achetés :

Write Your Novel in a Month, by Jeff Gerke

After You, by Jojo Moyes

– Nora Ephron : The Last Interview and other conversations

– The Spoils, script of the play by Jesse Eisenberg

Beaux et damnés, de F. Scott Fitzgerald

Livres lus :

Le Mystère Henri Pick, de David Foenkinos

Write Your Novel in a Month, by Jeff Gerke

Quand on part en vacances, le choix du livre à emporter est déterminant. Rien de pire que d’être coincé à l’autre bout du monde avec un roman soporifique et aucune librairie francophone dans le coin pour vous sauver. Quand je suis partie à Toronto une semaine, j’ai donc été tiraillée entre la raison (Tendre est la nuit de F. Scott Fitzgerald) et le cœur (Le Mystère Henri Pick de David Foenkinos). Indécise jusqu’au moment de partir prendre l’avion, j’ai finalement emporté les deux, mais après m’être profondément endormie sur le Fitzgerald, l’implacable loi des lectures de vacances s’est abattue sur moi : en été, on se fait plaisir. Et avec David Foenkinos, le plaisir est toujours garanti. S’il nous avait bien fait pleurer la dernière fois avec son brillant Charlotte, qui lui a enfin valu la reconnaissance de la profession (oui, les gens sont des rabat-joie), Le Mystère Henri Pick est un retour au feel-good book intelligent, mais avec un petit élément de surprise en plus. Foenkinos nous plonge avec malice dans le milieu littéraire parisien en mélangeant personnalités réelles (François Busnel et autres éditeurs de la place de Paris) et suspense farfelu autour d’une chef d’œuvre inconnu découvert dans une bibliothèque bretonne hébergeant des manuscrits s’étant fait refouler au stade de la publication. Si le roman semble démarrer sur une route bien tracée en suivant la jeune éditrice ambitieuse qui découvre par hasard ce bijou littéraire, le livre part rapidement sur des chemins moins balisés en nous faisant rencontrer toute une galerie de personnages attachants et originaux, dont le succès inattendu de ce manuscrit va chambouler l’existence, pour le meilleur ou pour le pire. C’est drôle, c’est fin, c’est impertinent tout en restant bienveillant. Foenkinos est décidément incapable de nous décevoir.

Les vacances sont aussi souvent synonymes pour moi de mise en chantier de grands projets pour la rentrée : c’est ma façon à moi de supporter le choc du retour. Cette fois-ci, Londres me tendait une perche avec ses librairies débordant de manuels de Creative Writing, que je rêve de m’acheter depuis des années. J’ai donc écumé la magnifique librairie Foyle’s tout un après-midi à la recherche du livre parfait, celui qui fera de moi un grand écrivain à succès (et n’ayons pas peur de voir plus loin : la nouvelle Carrie Bradshaw). Après de nombreux va-et-vient, mon choix s’est arrêté sur un manuel classique dont la principale qualité était de comporter le mot « COURS COMPLET » dans son intitulé. C’était clair et rassurant. Mais au moment de passer en caisse, je l’ai finalement échangé sans réfléchir contre un livre dont l’unique attrait était d’être jaune moutarde. Non, je n’ai pas honte de juger les livres à leur couverture. Celui-ci s’appelait Write Your Novel in a Month et je l’aimais déjà. Et contre toute attente, il s’est avéré être l’ouvrage de Creative Writing dont j’avais toujours rêvé. Ecrit par un universitaire également écrivain et éditeur de romans chrétiens (ça, je l’ai découvert plus tard…), il s’agit d’un guide synthétique, intelligent et pratique sur la façon de faire naître les idées, de les organiser et d’éviter les pièges de l’écriture tout autant que l’angoisse de la page blanche. Jeff Gerke évite l’écueil des manuels rébarbatifs avec leurs exercices et leurs certitudes : son livre, bourré d’humour, se lit comme un roman et relativise en permanence les conseils qu’il nous donne en nous poussant à réfléchir par nous-mêmes. Alors certes, je n’ai pas écrit mon roman en un mois, pour tout dire je ne l’ai même pas encore commencé, mais je suis ressortie de cette lecture avec plein d’idées pour mon histoire et une vision concrète du schéma et du ton à adopter. Le genre de lecture inspirante et motivante que l’on voudrait avoir tous les jours. Je ne suis peut-être pas encore écrivain, mais je suis prête à affronter la rentrée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s