Non classé

[Cinéma] TOP 10 FILMS 2016

phpthumb_generated_thumbnailjpg

Cette année cinématographique a été riche en coups de coeur. Voici les 10 films (+1) qui m’ont marquée, touchée, transportée, fait rire et pleurer, et parfois tout à la fois.

1- « Premier Contact » de Denis Villeneuve

Le chef d’œuvre de l’année s’est fait attendre puisque c’est le 7 décembre qu’Amy Adams et Jeremy Renner ont établi le « Premier Contact » avec les salles françaises. Expérience sensorielle absolue, masterpiece de science-fiction intelligente misant sur notre humanité plutôt que sur notre habilité à manier des guns, le film de Denis Villeneuve est incontestablement l’œuvre visionnaire et bouleversante que l’on attendait.

2- « Victoria » de Justine Triet

Cette année, on était tous un peu Victoria, cette avocate en surmenage portée vaillamment par la toujours plus brillante Virginie Efira. Burlesque, romantique, hilarante, absurde, Justine Triet réinvente la femme moderne et la comédie française par la même occasion. Une force de la nature qui a enchanté notre fin d’année.

3- « L’effet aquatique » de Solveig Anspach

Petit bijou de tendresse apparu au confins de l’été, l’effet de « L’effet aquatique » est avant tout poétique, avec ses héros hors de l’eau et sa panoplie de personnages rigolos. Les piscines de Montreuil n’ont jamais été aussi romantiques et les paysages d’Islande aussi salutaires. Du bonheur sur pellicule.

4- « Juste la fin du monde » de Xavier Dolan

Sixième film, sixième uppercut cinématographique. Xavier Dolan n’en finit plus de nous surprendre et fait encore monter d’un cran sa puissance émotionnelle avec « Juste la fin du monde », adaptation d’une pièce de Lagarce sur l’incapacité d’une famille à communiquer et à s’aimer. Gaspard Ulliel est sublime, on pleure : Xavier a encore gagné.

5- « Zootopie » de Byron Howard, Rich Moore et Jared Bush

Habituellement peu adepte des films d’animation, « Zootopie » se détache des autres œuvres du genre pour la simple et bonne raison qu’il se regarde comme un film en live motion classique. Richesse du scénario, finesse de l’écriture, interprétation bouleversante des lapins, ironie malicieuse du renard… Les frontières se brouillent, le plaisir reste.

6- « Spotlight » de Thomas Mc Carthy

Claque formelle et émotionnelle du début d’année, autant dire que « Spotlight » a largement mérité son Oscar du Meilleur Film. On a eu beau chercher, on n’a trouvé aucun défaut à ce film d’apparence classique, mais à la finesse et au jeu d’acteurs redoutable (Mark Ruffalo ! Rachel McAdams ! Michael Keaton !), et qui redonne au métier de journaliste ses lettres de noblesse.

7- « Creed » de Ryan Coogler

Le retour de Rocky est toujours un événement en soi, mais il est d’autant plus appréciable quand il est fait avec autant d’esprit et de sincérité. Plus qu’un film de boxe – même si, personnellement, cela m’aurait suffi – « Creed » est un hommage aux héros du passé et l’émouvante histoire d’un passage de témoin. Pas de suspense pour cette victoire par chaos.

8- « Brooklyn » de John Crowley

Il était impensable que je ne mette pas un scénario de mon idole littéraire Nick Hornby dans ce Top 10. Touchante histoire d’une jeune Irlandaise émigrant à New York dans les années 50, « Brooklyn » est une merveille d’émotion et de douceur, un drame romantique comme on n’en fait malheureusement plus. Ca ne se regarde pas, ça se savoure.

9- « Ce sentiment de l’été » de Mikhaël Hers

On se rend souvent compte de l’impact d’un film lorsque l’on continue d’y penser longtemps après l’avoir vu. C’est simple : « Ce sentiment de l’été » m’a accompagnée toute l’année 2016. Alors que je n’étais pas très enthousiaste en sortant de la projection, son héros endeuillé Lawrence ne m’a pourtant plus quittée depuis et hante encore mes journées de sa douce nostalgie. Une empreinte indélébile.

10- « Olli Maki » de Juho Kuosmanen

Un film finlandais en noir et blanc qui raconte l’histoire vraie d’un champion de boxe qui a perdu son plus grand combat dans les années 1960 : inutile de dire que j’ai eu beaucoup de mal à vendre « Olli Maki » cette année. Mais ce court résumé ne révèle malheureusement pas toute la tendresse, la malice, l’originalité, l’humour et le romantisme dont regorge cette œuvre définitivement à part. Et oui, c’est encore un film de boxe <3.

En bonus :

Le meilleur blockbuster de l’année : « Star Trek : Beyond » de Justin Lin

En ce qui me concerne, l’année des blockbusters n’a pas été faste et je me suis souvent beaucoup ennuyée devant ce que la grosse machine d’Hollywood avait à nous offrir en matière de divertissement bodybuildé. Jason Bourne, Captain America, Doctor Strange… Assommée par les reboots à répétition et autres scènes d’action filmées caméra à l’épaule, je n’ai finalement trouvé mon bonheur qu’avec le génialissime « Star Trek : Beyond », l’une des rares franchises à miser encore sur les relations humaines et l’évolution de ses personnages (certes pas tous humains) pour faire plaisir au spectateur. De l’humour, de l’émotion et même de l’invention dans ses scènes de baston : live long and prosper !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s