séries

[Séries] TOP 10 SERIES 2016

 

netflix-stranger-things-poster

En 2016, Netflix est incontestablement devenu notre meilleur ami. Les nouvelles séries ont été nombreuses, et nombre d’entre elles ont été belles. Passage en revue de mes 10 chouchoutes de l’année.

1- « Crashing »

Coup de foudre incontestable de 2016, les 6 épisodes de cette comédie sur des Londoniens un peu paumés vivant dans un hôpital désaffecté ne m’ont apporté qu’un seul malheur : celui de se terminer. Car lorsque l’on découvre le nouveau « Friends », il devient vite impossible de s’en passer. Les personnages sont parfaits, les dialogues sont parfaits, les gags sont parfaits. Non, vraiment, tout est parfait. Et c’est anglais. Ce qui est encore plus parfait.

2- « Stranger Things »

Le vrai événement sériel de l’année est celui que l’on attendait le moins. Hommage nostalgique au cinéma fantastique des années 80, « Stranger Things » nous refait le coup des enfants aux prises avec des forces surnaturelles, mais avec ce petit truc en plus qui s’appelle l’émotion. Emotion à laquelle s’ajoute une bande-son démente et un come-back réussi de Winona Ryder.

3- « The Crown »

Sommet de beauté formelle et de classe toute royale, « The Crown » est encore une série qui nous fait retomber amoureux des Anglais. Le récit des débuts de la reine Elizabeth II est surtout l’occasion de découvrir les petits secrets de la dynastie des Windsor, notamment sur les relations entre Elizabeth et son mari Philippe. Et inutile de dire que Matt Smith nous avait beaucoup manqué depuis son départ de « Doctor Who ».

4- « Atlanta »

Peu de personnes en 2016 ont été aussi inventives que Donald Glover. Que ce soit en tant que rappeur sous le nom de Childish Gambino ou en tant que showrunner de l’incroyable « Atlanta », l’Américain a toujours un siècle d’avance sur le pauvre spectateur. Réflexion originale, personnelle et moderne sur la condition de la communauté afro-américaine, sa nouvelle série est tout simplement la claque politique et comique de cette année.

5- « Love »

Après un pilote un peu incertain, Judd Appatow a enfoncé le clou comique en une poignée d’épisodes pour faire de « Love » la série attachante et bizarre que l’on attendait de lui. Non contente de compiler les plus grands moments de gêne télévisuelle de cette année, la série se paie le luxe de nous présenter le couple le plus mal assorti de la TV actuelle. Et c’est pour ça qu’on l’aime.

6- « The Path »

La raison de regarder de « The Path » tient en deux mots : Aaron Paul. Vivre sans lui depuis la fin de « Breaking Bad », ce n’était pas vraiment vivre. Le revoici donc dans une sombre série sur un homme qui tente de se sortir d’une secte avec le reste de sa famille. Oppressant à souhait, le pitch fait la part belle aux relations humaines et nous offre quelques jolies révélations d’acting, Hugh Dancy (le gourou) et Kyle Allen (le fils) en tête.

7- « This Is Us »

Sortez les mouchoirs, « This Is Us » est là. Nouveau mastodonte de la série familiale, celle qui a eu le bon goût de remettre le magnifique Milo Ventimiglia sur nos écrans n’est pas faite pour les rabat-joie et les allergiques aux bons sentiments. Pour tous les autres, c’est-à-dire ceux qui ont un cœur, cette série-bouillotte leur réchauffera les petons pendant les longues soirées d’hiver et s’installera dans leur quotidien tout naturellement.

8- « Better Things »

Acolyte fidèle de Louis C.K., ce qui est toujours gage de qualité, la tonitruante Pamela Aldon a débarqué en force cette année avec « Better Things », série autofictionnelle sur sa vie de mère célibataire slash actrice à Hollywood. Un humour aussi décapant que la javel, des relations mères-filles aussi réalistes que bouleversantes. Peu ont osé aller aussi loin dans l’honnêteté artistique et familiale. Et ça fait du bien.

9- « Luke Cage »

Ce n’est peut-être pas le coup de poing sériel qu’on attendait, mais il faut reconnaître que ce Luke Cage a de la gueule. Bande-son jouée live, scène de non-action ultra-impressionnantes, et surtout charisme à en avoir mal aux yeux du bodybuildé – et très charmant – Mike Colter. On a fait fi des quelques lenteurs du scénario pour se plonger dans cette fable moderne sur la condition de l’homme noir en Amérique. Du beau boulot.

10- « Fleabag »

Une autre masterpiece britannique dégainée et interprétée par la surdouée Phoebe Waller-Bridge, déjà parfaite dans la susnommée « Crash » (j’ai dit que cette série était parfaite ?). Présentée comme une comédie, autant le dire tout de suite : « Fleabag » est clairement un drame. Car si l’humour pointe certes à chaque plan, c’est bel et bien par l’énergie du désespoir. Ce qui fait donc paradoxalement de cette série la comédie la plus bouleversante de l’année.

En bonus :

– La grande absente : « Westworld »

C’était la série qu’on était censé aimer avant même de l’avoir vue, celle qui allait être au sommet de tous les tops. Après avoir essayé de comprendre ce qui se passait pendant quatre épisodes, je me suis tout simplement lassée devant tant de violence et de froideur. Formellement certainement réussi. Mais pas ce que je recherche dans une série.

– Le plaisir coupable : « La fête à la maison : 20 ans après ».

Littéralement tout l’inverse de ce que je viens de dire sur « Westworld ».

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s