séries

[Séries] TOP 10 DES SÉRIES LES PLUS ATTENDUES DE 2017

 

la-bande-annonce-de-marvel-s-iron-fist-est-arrivee-649

A chaque nouvelle année ses nouveaux objectifs. En 2017, on veut trouver la série parfaite. Voici 10 sérieux prétendants au trône.

1- Taboo (7 janvier)

Deux mots pour justifier cette première place du classement : Tom Hardy. Dans ce qui ressemble de très loin à une version 19e siècle de Peaky Blinders, notre masse de muscles préférée interprétera un aventurier qui bâtit son empire de commerce maritime dans une Angleterre pas très jo-jo. Pour être honnête, en regardant la bande-annonce, je n’ai pas bien compris de quoi ça parlait. Mais les premières photos promotionnelles montrent Tom à moitié nu dans la nature sauvage. On signe.

2- Iron Fist (17 mars)

On a eu beau s’ennuyer devant Daredvil, Jessica Jones, et même un peu devant Luke Cage, l’idée d’avoir bientôt tous les Defenders réunis à l’écran nous fait trépigner d’impatience , surtout avec les premières images très « quali » du petit nouveau Iron Fist. Visuellement plus impressionnants que ses collègues, les dons du « Poing de fer » sont d’autant plus sublimés par le physique avantageux de Finn Jones, que l’on retrouve après Game of Thrones. Si la série ne ressemble ne serait(ce qu’un quart à sa jumelle Arrow – aux pitches étrangement semblables –, on devrait prendre beaucoup de plaisir à la regarder.

3- Big Little Lies (19 février)

De mon point de vue, tout projet impliquant Reese Witherspoon mérite de s’y intéresser. Et quand il s’agit d’une série HBO où apparaîtront également Nicole Kidman, Shailene Woodley, Adam Scott et Alexander Skarsgård, il est bien sûr impensable de rater ce drame choral où trois mères de famille sans histoire se retrouvent impliquer dans une histoire de meurtre. Possiblement le petit drame indé qui pourrait faire la différence si l’intrigue est au niveau de son casting.

4- Legion (8 février)

Une série dérivée de l’univers X-Men, ça se regarde sans poser de questions. Les films arrivaient à leur fin, il semblait donc logique que Marvel veuille profiter de la poule aux œufs d’or jusqu’au bout. Malgré cet intérêt évidemment marketing, le plaisir de retrouver l’univers X-Men dans un contexte nouveau et, avouons-le, rafraîchi, n’est pas pour nous déplaire, bien au contraire. Ayons confiance.

5- Dear White People (28 avril)

En 2014, le film Dear White People devenait une petite sensation en festivals. En 2017 débarque la série du même nom. Nouveaux acteurs, mais même verve pour dénoncer les préjugés racistes avec un humour à l’acide sulfurique. Une série forcément nécessaire et pertinente dans une ère post-Blaxploitation où des créations sérielles comme la géniale et délirante Atlanta explosent tous les codes de la représentation de la communauté noire sur petit et grand écran.

(Mis à jour le 14 février)

6- Prison Break : Sequel (4 avril)

On peut être sceptique à l’annonce d’un revival de Prison Break. Après une première saison démente il y a douze ans, la série était ensuite doucement tombée dans les limbes de la télévision, dépassée par son concept fort mais peu viable. Mais la promesse de voir Michael Scofield ressusciter a finalement eu raison de moi et c’est avec beaucoup d’excitation que j’ai découvert les images étonnamment prometteuses de cette résurrection. Allez, un dernier round : « J’ai pas le teeeeemps, mon espriiiiit glisse ailleuuuurs ».

7- Star Trek Discovery (mai)

N’ayant pour l’instant aucune image de Star Trek Discovery à nous mettre sous la dent, je dirai simplement que le seul fait de retrouver l’univers Star Trek suffit à mon bonheur. Après trois films d’une qualité quasiment égale – une rareté dans le paysage actuel des franchises -, j’ai peu de doute sur le fait que les créateurs de ce nouvel avatar seront à nouveau faire prévaloir les relations humaines ou extra-terrestres sur les bastons. Le seul défaut de cette série est pour l’instant de ne sortir qu’au mois de mai prochain.

(Mis à jour le 14 février)

8- Les désastreuses aventures des Orphelins Baudelaire (13 janvier)

La grande série Netflix de ce début d’année sera incontestablement ce remake version série des Orphelins Baudelaire, qui ont déjà vécu une adaptation ciné avec Jim Carrey. Pas sûr que ce délire bizarro-gothique soit ma tasse de thé, mais rien que pour la prestation schizophrène de Neil Patrick Harris qui semble assez bluffante, j’irai jeter un coup d’œil.

9- 24 : Legacy (5 février)

Un chouilla moins attendue que le revival de Prison Break, en raison du mécanisme désespérément éculé du split screen et de l’apparente obsolescence d’un personnage à la Jack Bauer dans un contexte post-Trump, le courageuse 24 : Legacy tentera de nous faire vibrer pour le nouveau venu Eric Carter. On espère surtout que le fait d’avoir choisi un héros noir ne s’avérera pas être un simple artifice pour justifier des méthodes anti-terroristes dépassées, mais provoquera bien une réflexion sur la condition de la communauté afro-américaine dans un cadre ultra-sécuritaire.

10- Powerless (2 février)

A côté des mastodontes à super pouvoirs, la gentille Powerless nous promet des gadgets et de la rigolade. Pourquoi pas. On y suit l’équipe de bras-cassés d’une société spécialisée dans les produits servant au commun des mortels à se protéger des bagarres impromptues entre superhéros et grands méchants. Si Powerless ne nous promet rien de révolutionnaire, elle a le mérite de surfer sur la vague Marvel/DC tout en se différenciant intelligemment. Et elle nous permet surtout de retrouver Danny Pudi, l’inoubliable Abed de Community.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s