séries

[Séries] BINGE WATCHING – JUIN 2017

Ce qu’il y a de bien avec le festival Séries Mania, c’est que l’on peut découvrir de nombreux (et excellents) pilotes de séries en un temps record. Ce qui est moins bien avec le festival Séries Mania, c’est que vous avez ensuite des dizaines de séries supplémentaires à regarder dans leur intégralité dans les mois qui suivent. Je n’avais donc pas encore eu le temps depuis le mois d’avril de regarder la suite des prometteuses The Good Fight et Legion découvertes au Forum des Images (et dont je vous parlais ici). Le mois de juin, après les season finales de mai et la reprise de Game of Thrones en juillet, paraissait donc le moment idéal pour une séance de rattrapage.

thegoodfightthumbnail

Spin-off très attendu de notre The Good Wife bien-aimée, mais dont le final nous avait quand même fait grincer des dents, The Good Fight débarque avec un format plus classique, tout en conservant la finesse d’écriture et l’intelligence du rebondissement qui avaient fait le succès de sa grande sœur. Si l’on reste dans l’univers juridico-politique, la grande différence avec la série d’origine, outre la multiplicité des points de vue, réside surtout dans sa rudesse et son absence de complaisance : le vernis glamour qu’inspirait Julianna Margulies ne semble ici plus avoir lieu d’être. Dans cette suite très réussie, les émotions sont mises à nu et les héroïnes souvent mises à mal, ce qui rend la série plus honnête et moins attendue. On appréciera également le fait que toutes les storylines ne tournent pas autour des love interests des trois avocates qui mènent la danse (toutes les trois excellentes). Une vraie série féministe qui n’a pas besoin de se revendiquer comme tel pour imposer son propos fort, avec autant de naturel que de poigne : que demander de plus ?

Autre série, autre ambiance. Le pilote de Legion, série schizophrène tirée de l’univers des X-Men, avait été une claque visuelle, émotionnelle et sensorielle. Une expérience grandiose qui promettait de grandes choses. Force est de constater que j’ai été un peu déçue par la suite. Si la série reste d’une maîtrise formelle impressionnante et questionne de manière intéressante la maladie mentale et la fiabilité du narrateur (un peu à la Mr Robot), il manque pour moi un élément essentiel : l’empathie envers les personnages. On voit ainsi les héros évoluer sans vraiment réussir à comprendre les enjeux de leur quête, ni à s’impliquer dans leur destinée. Pour moi, des personnages attachants, c’est déjà 80% d’une série réussie. On pardonnera facilement tout le reste (des dialogues superficiels, une histoire cousue de fil blanc, une réalisation plate…) à partir du moment où l’on a peur pour les personnages et où l’on a envie de savoir ce qu’ils vont devenir. Je n’ai pas encore vu les tous derniers épisodes de la saison 1, mais pour moi, Legion manque cruellement de personnages attachants, ce qui fait qu’on ne se sent pas suffisamment impliqués dans l’histoire et que l’on décroche assez vite. Dommage, pour une proposition artistique aussi forte. Au pays des séries, la sélection naturelle est décidément bien cruelle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s